Communication

PNL : Quelques règles de communication et d’écoute active

J’avais envie de vous partager mon état d’esprit pour pratiquer la PNL. Certes elle donne déjà plusieurs directions quant à son utilisation mais il me paraît nécessaire d’écrire cet article parce que je souhaite vraiment vous transmettre cette passion de la PNL et de la communication soignante.

Outil de la communication soignante

En PNL, communiquer signifie relier les uns aux autres et grandir. La relation se construit autour des notions d’authenticité et de bienveillance. L’état d’esprit que la PNL véhicule comprend l’amour inconditionnel , l’ouverture et l’accueil.

La PNL vous apprend aussi qu’il est essentiel d’écouter ce qui est important pour vous et ce qui est important pour votre voisin. La communication consiste alors capter de l’information et vous y adapter. Il ne faut pas confondre souplesse et soumission. Communiquer revient à entrer dans le monde de l’autre

Ecoute active au service de la personne

Au départ, l’écoute active est un concept développé par le psychologue Carl Rogers dans son approche centré sur la personne. Elle consiste à mettre en mots les émotions et sentiments exprimés de manière tacite ou implicite par l’interlocuteur. L’objectif est de faire le pont le ressenti du patient et le vécu du thérapeute.

En PNL, l’écoute active permet de créer climat confiance et respect pour recueillir des informations sans jugement ni interprétation. Il y a 3 formes pour pratiquer cette écoute active :

Donner du feedback avec une écoute silencieuse

  • Montrez que vous suivez (hochement de tête, « tout à fait », ….)
  • Montrez que vous ne suivez pas (Ce que j’ai compris c’est…, par contre je n’ai pas compris…)

La relance

  • Reprise de la dernière phrase sous forme interrogative : quoi !!! ils ont peint leurs volets en bleu ?
  • Cliquer sur un mot important pour chercher l’expérience qui est associé. Un peu comme si vous cherchiez la définition sur wikipédia :

La je me suis senti vraiment bien !. – Quand tu dis bien ? (Je ne suis pas convaincu par cette forme de relance, c’est plutôt utile en accompagnement coaching ou thérapeutique mais pas dans la vie de tous les jours)

Le résumé

En résumant ce que vous avez compris de votre interlocuteur, vous confirmez que vous avez bien intégré son ressenti sans ajouter d’informations. Vous pouvez le faire de 2 manières :

  • En arrêtant votre interlocuteur, vous lui montrez que vous l’avez entendu
  • Obtenir un oui physiologie (opposé au oui social)

Si je vous dis : les produits bios que vous achetez auprès de producteurs sont meilleurs pour la santé. Vous me direz un oui social, que c’est vrai dans l’absolu.

Par contre si je dis : Ce que vous me dites, c’est que pour vous « les produits bios que vous achetez auprès de producteurs sont meilleurs pour la santé » . A votre avis, quelle est la différence ? (J’attends vos réponses dans les commentaires)

Présenter votre point de vue quand vous avez résumé avec succès celui de l’autre

Pour ma part, j’aime résumer l’écoute active en 3 verbes d’actions : Observer, écouter, Rebondir.

Laissez vos commentaires sous cet article et partagez-le sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons à gauche de votre page